Le président Abinader inaugure le musée Horacio Vásquez à Tamboril

Le président Luis Abinader a dirigé ce dimanche l’inauguration du musée Horacio Vásquez, dans la municipalité de Tamboril de cette province.

L’ouverture de cette maison-musée vise à mettre en lumière les valeurs démocratiques défendues par le président Vásquez.

Un héritage d’honnêteté

Dans son discours, le président a déclaré que ce musée avait un objectif fondamental : permettre aux jeunes Dominicains de connaître l’existence de présidents honnêtes dans l’administration publique, de dirigeants qui aimaient leur pays, qui étaient passionnés par lui et qui administraient les ressources de l’État de manière responsable, en laissant un héritage d’honnêteté.

« L’objectif principal de ce musée est de montrer aux jeunes Dominicains qu’il y a eu des présidents très honnêtes dans l’administration publique, qui ont aimé et ressenti de la passion pour leur pays, qui ont administré le trésor public en prenant soin des ressources de l’État et en laissant un héritage d’honnêteté », a déclaré le président Abinader.

Un dirigeant qui a vécu dans l’honnêteté

Le chef de l’État a ajouté que, en collaboration avec le ministère de la culture et le ministère de l’éducation, il restait à faire en sorte que, chaque jour, des bus remplis d’élèves arrivent ici avec un guide pour éduquer les jeunes et leur transmettre l’histoire d’un homme honnête qui a été président de la République.

« Nous devons éduquer nos jeunes pour qu’ils viennent voir où a vécu l’homme politique le plus influent pendant trois décennies, qui a vécu avec honnêteté, a agi avec honnêteté et a terminé sa vie avec honnêteté », a-t-il déclaré.

Administrateur du Banco de Reservas

Pour sa part, l’administrateur général du Banco de Reservas, Samuel Pereyra, a souligné les efforts du président Luis Abinader pour faire de ce projet une réalité aujourd’hui.

« Et ce n’est pas étonnant, cette œuvre est très émotionnellement liée à notre président, car son père José Rafael Abinader est né ici à Tamboril, et précisément la rue où nous portons son nom ; il a toujours eu l’idée de créer un musée en l’honneur d’Horacio Vásquez à cet endroit, et a fait ériger un buste de l’ancien président, qui se trouve devant ce bâtiment « , a déclaré Pereyra.

Il a indiqué que l’ouverture de ce musée aura un grand impact en tant que centre de documentation pour les chercheurs et les étudiants de la communauté.

C’était un rêve du Père Président Abinader

La ministre de la culture, Milagros Germán, a déclaré qu’il s’agissait d’un grand jour pour cette communauté, pour le gouvernement et pour l’histoire du pays.

Elle a ajouté qu’avec l’inauguration de ce musée, l’empreinte d’un homme exemplaire a été récupérée, afin de construire une nouvelle citoyenneté qui saura défendre les valeurs démocratiques, familiales et politiques.

« Président, votre rêve de récupérer cet espace inspiré par les enseignements de votre père, devient aujourd’hui une réalité et un grand sauvetage pour la mémoire collective ».

Un acte de revendication historique

Eduardo García, président de la Fondation Horacio Vásquez, a remercié le président Luis Abinader pour sa détermination et sa décision de transformer en musée la maison où le président Horacio Vásquez a vécu et est mort. « C’est un acte de revendication historique, Monsieur le Président, qui vous exalte », a-t-il déclaré.

Musée sur l’avenue José Rafael Abinader

La nouvelle œuvre, située sur l’avenue José Rafael Abinader, dans la municipalité de Tamboril, consiste en la construction d’une réplique de la maison où, après son renversement en 1930, Horacio Vásquez a vécu en exil intérieur et est mort en 1936, avec son épouse Trina de Moya.

Le président était accompagné de la ministre de la Culture, Milagros Germán, du vice-ministre de l’Administration de la Présidence, Igor Rodríguez, du directeur général des musées, Carlos Andújar, du sénateur de Santiago, Eduardo Estrella, du gouverneur de Santiago, Rosa Santos, des maires de Tamboril, Anyolino Germosén, et de Hato del Yaque, Fermín Rojas Noesí, du conseiller diplomatique de l’exécutif, l’ambassadeur Carlos Guzmán, et du député de Santiago, Francisco Alberto Díaz.

Étaient également présents les directeurs du Centre de Développement Industriel et de Compétitivité (PROINDUSTRIA), Ulises Rodríguez, de la Corporation d’Aqueducs et d’Égouts de Santiago (Coraasan), Andrés Burgos, le directeur général d’Edenorte, Andrés Cueto, et le diacre de la paroisse de Santa Eduviges, Juan Santiago Disla.

Source: presidencia.gov.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − dix-sept =

Verified by MonsterInsights