Le vice-président entame des travaux de construction

La vice-présidente de la République, Raquel Peña, a dirigé mercredi les cérémonies marquant le début des travaux de construction de l’hôpital municipal de Miches, dans la province d’El Seibo, et d’une usine de recyclage « bottle to bottle » de plastique PET, de qualité alimentaire, la première de ce type en République dominicaine et dans les Caraïbes, qui sera construite à San Pedro de Macoris.

Au cours des événements, Peña a souligné qu’en construisant les ouvrages nécessaires au développement intégral de tous les Dominicains, l’administration du président Luis Abinader répond à l’engagement pris de travailler à l’amélioration de la qualité de vie de la population.

Pendant l’activité à El Seibo, Raquel Peña a dit que la préoccupation pour la rénovation de l’hôpital a été exprimée par la communauté et après l’avoir communiquée au chef de l’État, il a ordonné non pas la rénovation, mais la construction d’un nouvel hôpital pour tous les résidents de cette municipalité.

« Nous avons pris l’engagement d’améliorer ce centre de santé, pour le bien-être de chacun d’entre vous et de vos familles, et nous voici de retour pour en faire une réalité », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le directeur du Service national de santé (SNS), Mario Lama, a déclaré que ce projet marquera un avant et un après dans les soins médicaux dans la région. Il a également expliqué que le SNS ne se contentera pas de construire l’infrastructure de l’hôpital, mais qu’il l’équipera également d’une technologie de pointe et qu’il offrira une large gamme de services médicaux.

« Ce travail représente une étape importante dans la réduction de l’inégalité d’accès à des services de qualité ; nous tenons les promesses du président Luis Abinader d’étendre et d’améliorer le réseau de santé publique « , a déclaré M. Lama.

Le projet, pour lequel 355 641 634,65 RD ont été alloués, comprendra des cliniques polyvalentes de gynécologie, de pédiatrie, d’odontologie et de psychologie, ainsi que des zones d’hospitalisation, des salles d’opération, de radiographie, d’échographie, de laboratoire, de vaccination, des salles d’accouchement, des bureaux administratifs, entre autres espaces, afin de garantir l’accès à des services de santé complets et de qualité.

Usine de recyclage

La vice-présidente s’est ensuite rendue à San Pedro de Macorís pour procéder à l’inauguration solennelle de l’usine Renacer, une initiative privée du groupe Diesco d’entreprises d’emballage et de boissons et de l’entreprise de recyclage centraméricaine Inversiones Materiales (Invema), suite à un accord basé sur une vision de durabilité et d’économie circulaire, dans le cadre des objectifs responsables des deux consortiums, visant à réduire les déchets solides, à prendre soin de l’environnement et à assurer le bien-être social.

La vice-ministre a déclaré que ce projet est un événement important pour San Pedro de Macorís et pour tout le pays, car parler d’industries en République dominicaine, c’est parler d’emplois, et s’il s’agit aussi de l’industrie du recyclage, l’enjeu est doublé.

Raquel Peña a également déclaré que cette initiative industrielle confirme l’engagement d’entreprises telles qu’Invema et Diesco dans la production de plastique PET recyclé de qualité alimentaire. Et, en même temps, elle ratifie leur vision d’un horizon rentable, à travers un projet durable et un niveau élevé de responsabilité sociale.

George Gatlin, président d’Invema, a indiqué que l’entreprise croit au développement durable, ce qui l’a amenée à miser sur l’industrie du recyclage depuis près de 30 ans en Amérique centrale, non seulement dans le but de générer un impact sur l’environnement, mais aussi un nouveau système de revenus pour les familles.

Manuel Diez Cabral, PDG de Diesco, a quant à lui déclaré que l’usine Renacer représente un concept innovant d’économie circulaire complète et de gestion intégrée des déchets, qui, associé à l’expérience éprouvée d’Invema, permettra au pays de disposer d’un système de recyclage « de la bouteille à la bouteille », avec la capacité de transformer les déchets en résines de qualité alimentaire et de poursuivre le développement d’une « industrie plastique responsable et de plus en plus durable ».

Le ministre de l’industrie et du commerce, Victor Bisonó, a souligné que cet investissement démontre la confiance que les secteurs de l’industrie et du commerce ont dans l’investissement en République dominicaine, grâce à la stabilité économique, politique et sociale que le gouvernement du président Abinader a garantie, ainsi que l’engagement ferme de ce secteur, avec une production de plus en plus durable et circulaire.

Le projet prévoit le recrutement d’un réseau national de collecteurs qui pourront commercialiser les déchets avec la plante comme matière première, générant ainsi une nouvelle source de revenus et de moyens de subsistance pour leurs familles.

Parallèlement, ce nouveau système prévoit la définition de points de collecte tels que les supermarchés, les épiceries, les écoles et autres, qui seront correctement identifiés.

L’usine Renacer, avec 14 000 mètres de construction et un investissement privé de plus de 50 millions d’USD, prévoit de créer environ 500 emplois grâce à son modèle d’exploitation.

Source: Presidencia.gob.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × un =

Verified by MonsterInsights