Les échevins approuvent des ordonnances

Le conseil municipal du district national a approuvé ce vendredi deux ordonnances ou règlements urbains qui réglementeront une partie du district 2, ce qui comprend l’urbanisme, l’environnement, la mobilité, les redevances d’assainissement et d’eaux pluviales, et qui étaient attendus depuis plus de 50 ans.

Il s’agit d’une part du zonage d’Arroyo Manzano, Cerros del Arroyo Hondo, connu sous le nom de R1, et d’autre part du plan d’aménagement (R2), qui comprend Altos de Arroyo Hondo, Los Rios, Viejo Arroyo Hondo, Nuevo Arroyo Hondo, Jardines del Norte et Los Peralejos.

Vingt-quatre des 37 conseillers ont approuvé les résolutions qui ont été discutées par la commission d’aménagement du territoire il y a plusieurs mois, des projets qui étaient des initiatives du département d’urbanisme du district national et de la maire Carolina Mejía. Le Parti de la Libération Dominicaine (Partido de la Liberación Dominicana) n’a voté que pour deux conseillers sur un total de sept.

Dans la zone R1, l’ordonnance détermine l’emplacement des commerces, des logements ou d’autres usages spéciaux, ainsi que les caractéristiques des constructions. Elle fixe également la limite maximale des bâtiments, les exigences minimales en matière d’espaces ouverts et de marges de recul, ainsi que le contrôle de la densité de la population. Elle comprend les secteurs d’Arroyo Manzano et de Cerros de Arroyo Hondo.

Secteurs de la R2

L’ordonnance du Polygone de conservation et d’intégration métropolitaine (R2) qui comprend les secteurs Altos de Arroyo Hondo, Los Ríos, Viejo Arroyo Hondo, Nuevo Arroyo Hondo, Jardines del Norte et Los Peralejos.

Elle comprend également des maisons individuelles, des maisons en rangée et des complexes résidentiels, des commerces locaux, des zones sportives, des parcs, des espaces verts, des écoles, des églises et des zones spéciales.

Dans les deux cas, il ne sera pas possible de construire des logements multifamiliaux, des commerces, des institutions publiques ou privées ou des bâtiments à usage institutionnel, mais seulement et exclusivement des habitations unifamiliales.

Le directeur de l’urbanisme de la mairie, Mayobanex Suazo, a déclaré qu’une étape très importante avait été franchie en termes de planification de la ville et qu’une dette historique de plus de 50 ans avait été honorée.

« Nous allons passer d’une couverture de 42,82 % du territoire à une couverture de 74,02 % à partir de la mise en œuvre de ces ordonnances dans les prochains jours, c’est une avancée extrêmement importante qui a coûté à la ville plus de 50 ans », a-t-il déclaré.

Il a précisé qu’il restait encore deux projets à approuver pour compléter 94,21 % de la réglementation dans le district national. « Pour moi, en particulier, en tant que directeur de l’urbanisme, c’est une grande satisfaction, tout d’abord, et un grand engagement que le maire a placé sur mes épaules ».

Suazo a souligné que pour approuver les ordonnances, ils ont travaillé pendant longtemps et ont été soutenus par plus de 4 500 pages avec toutes les études routières, les études d’impact sur l’environnement convenues avec tous les secteurs qui ont à voir avec les zones touchées.

Cependant, pour la conseillère de la Fuerza del Pueblo, Nerys Martínez, les pièces ont été approuvées sans étude d’impact sur la circulation ou l’environnement.

« Imaginez, lorsque la densification commencera, une zone qui n’a pas de tunnel, qui n’a pas d’ascenseur, qui n’a aucun moyen d’entrer, qui prend deux heures pour sortir, qui n’a pratiquement pas d’hôpital, qui n’a rien, imaginez ce que sera cette zone », a déclaré la conseillère.

M. Martinez estime qu’aucune étude n’a été réalisée pour savoir si les habitants de ces zones disposeront de l’eau dont ils auront besoin dans cinq ans.

Source: Diariolibre.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + quatorze =

Verified by MonsterInsights