L’État défendra la Sierra de Bahoruco en tant que patrimoine de tous les Dominicains

Le Ministère de l’Environnement et des Ressources Naturelles (MMARN) a déclaré vendredi que, tout comme le pays a évité les appropriations irrégulières à Bahía de las Águilas, l’État dominicain va contrer devant les tribunaux les réclamations de personnes qui exigent le paiement de milliards de pesos, alléguant de prétendus droits de propriété sur la quasi-totalité du Parc National de la Sierra de Bahoruco.

Máximo Hernández, l’un des avocats du département juridique du MMARN, a expliqué que l’affaire est très similaire à celle de Bahía de las Águilas, puisque l’État dominicain cherche à faire annuler par les tribunaux les transferts successifs et ultérieurs de biens immobiliers qui ont eu lieu dans le parc national de la Sierra de Bahoruco après qu’il a été déclaré zone protégée, contrairement au cadre juridique.

M. Hernández s’est adressé aux journalistes qui l’ont contacté après que la deuxième chambre du Tribunal administratif supérieur (TSA) a prolongé les audiences relatives à deux demandes d’indemnisation, parce que le secrétariat du tribunal a dû en informer le procureur général administratif et parce que le groupe Jaragua et Acción Verde ont demandé, par l’intermédiaire de leur avocat Nelson Pimentel, à être inclus dans le processus. Les écologistes ont utilisé la figure de l’intervention volontaire, car il s’agit d’un droit fondamental d’intérêt collectif.

Les juges Úrsula Carrasco Márquez, María Guillermina Calderón Abreu et Willys de Jesús Núñez ont fixé la prochaine audience au 22 mars, à 9 heures du matin.

Luis Hernán Matos, du bureau du procureur général, et Mayra Henríquez, du bureau du procureur général administratif, étaient présents pour le ministère public.

M. Hernández, qui était accompagné des avocats Rossy Miguelina Pérez Martínez, Carlos González et Robinson Cuello Shanlatte, a expliqué que la procédure est basée sur les procès intentés par Tomás Rosendo Dante Castillo et DC International, SRL, sur les parcelles 3250 et 4213, situées dans le parc national de la Sierra de Bahoruco.

Il a expliqué que, bien que certains médias aient pu être déroutés, le ministère de l’environnement et des ressources naturelles a exercé ses mécanismes de défense de manière opportune et raisonnée.

« Le ministère n’a jamais cessé de se défendre et le réitère en cette occasion, où il a l’intention d’annuler tous les échecs ou les lacunes qui se sont produits dans l’instruction du processus par le passé », a-t-il déclaré.

« Le ministère n’a jamais cessé de se défendre et le réitère à cette occasion, où il a l’intention de remédier à toutes les défaillances ou insuffisances qui se sont produites dans l’instruction de la procédure par le passé, a-t-il déclaré.

Source: Presidencia.gob.do

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × cinq =

Verified by MonsterInsights