L’USAID encourage la poursuite de « My Safe Country », compte tenu du succès de la stratégie

L’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a exprimé son soutien aux programmes de sécurité citoyenne mis en œuvre par le ministère de l’intérieur et de la police pour le bien et la tranquillité de la population.

Lors d’une réunion avec le ministre Jesús Vásquez Martínez, une délégation de l’organisation internationale a présenté le rapport d’évaluation de la stratégie intégrale de sécurité citoyenne « Mon pays sûr ».

Parmi les points forts mentionnés figurent le cadre juridique qui protège les actions et le soutien apporté par le président Luis Abinader.

Les commissaires ont soutenu que l’outil méritait une deuxième version et ont conseillé de poursuivre sa mise en œuvre dans tout le pays, afin d’amplifier les fruits obtenus d’ici la fin de l’année 2023.

Entre-temps, le fonctionnaire a remercié l’entité pour le suivi de la mise en œuvre des programmes et a déclaré qu’il est très important pour le pays d’évaluer le travail et d’avoir une vision claire des initiatives à développer pour améliorer la lutte contre la criminalité et la violence commune.

Il a souligné que dans les progrès réalisés contre la criminalité, les représentants de l’USAID ont été de grands alliés et collaborateurs pour une RD avec les meilleurs niveaux de sécurité publique.

Vásquez Martínez a mis en avant, parmi les réalisations les plus importantes, l’articulation avec les procureurs, la Direction nationale du contrôle des drogues, la police et d’autres acteurs de la sécurité nationale qui travaillent dans la même direction.

Le rapport a été présenté par les consultants en sécurité Ricardo Restrepo et Luis García, accompagnés de Lynette Batista, directrice du projet Justice et Sécurité, Michel Amado, directeur adjoint, et Mauricio Bastén, spécialiste en sécurité citoyenne du plan.

Le ministre était accompagné des vice-ministres Jesús Féliz, Ángela Jáquez, Norberto Gómez et Mercedes Pérez.

Le plan « Mon pays sûr » est renforcé par le programme « Retour au quartier » et le programme de formation de médiateurs pour la résolution de conflits, qui a déjà permis de certifier 4 000 médiateurs et qui devrait dépasser ce chiffre cette année, ainsi que par le programme « Éclairer le pays », qui prévoit l’installation de lampes à DEL pour prévenir la criminalité.

Source: Presidencia.gob.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − trois =

Verified by MonsterInsights