Solutions envisagées pour lutter contre les sargasses dans la RD

Des barrières aux barges de collecte et des applications telles que les engrais et les produits pharmaceutiques ont été parmi les solutions présentées par diverses entreprises en réponse à l’arrivée massive de sargasses sur les côtes dominicaines lors d’une conférence régionale sur l’algue qui s’est tenue la semaine dernière à Saint-Domingue.

La conférence régionale de la Grande Caraïbe et de l’Union européenne « Faire des sargasses une opportunité », qui s’est tenue au siège du ministère des Affaires étrangères (Mirex), a ouvert un stand où plusieurs entreprises françaises, allemandes, américaines et dominicaines, entre autres, ont présenté des services, des idées et des machines qui, selon elles, pourraient atténuer la présence des sargasses.

La réunion, à laquelle ont assisté les autorités et des experts nationaux et internationaux, a vu la participation d’étudiants, représentés par des jeunes de l’école St. Mary’s âgés de 12 à 14 ans, qui, motivés par l’impact des algues sur les plages, ont étudié les niveaux d’efficacité des sargasses humides ou sèches pour leur utilisation en tant qu’engrais.

Le stand présentait des entreprises telles que Neat Sand Neat Aqua, qui collecte les sargasses, les transporte vers une usine de recyclage pour les sécher, les broyer et en extraire de l’alginate, utilisé comme conservateur naturel, et du fucoidan, un composant utilisé par l’industrie pharmaceutique.

Interrogés sur le coût de l’enlèvement des algues, les représentants de l’entreprise ont indiqué qu’il dépendrait du tonnage concerné, de la surface de l’espace linéaire de la côte, de la fréquence et de l’accès.

Dans ce sens, Gustavo Negrette, directeur de Makolloris, l’entreprise qui représente la société danoise Desmi dans le pays, a montré les barrières et sa Desmi Sea Turtle, une barge « qui travaille dans les eaux peu profondes et profondes ».

Selon M. Negrette, la barge « expulse les sargasses jusqu’à 200 mètres linéaires de décharge sans sable, ce qui est ce que nous recherchons ». Il a ajouté que le coût de l’usine est de 100 000 dollars, selon le Diario Libre.

D’autres entreprises qui offrent des services avec des barges comme The Ocean Clean Up, à capitaux français, et Clean Cat, développée dans le nord du pays, étaient également présentes à l’événement.

La présence massive de sargasses en République Dominicaine a obligé le secteur hôtelier à changer la gestion de la destination touristique et à miser sur d’autres activités en dehors des plages. C’est ce qu’a déclaré Andrés Marranzini, vice-président de l’Association nationale de l’hôtellerie et du tourisme (Asonahores), lors de son intervention à la conférence.

« Du point de vue de la gestion de la destination touristique, cela nous a fait changer, et bien qu’il ne s’agisse pas d’une atténuation des sargasses, cela nous a fait faire des changements du point de vue architectural. Nous donnons plus de poids aux piscines, vous voyez que les hôtels que nous concevons ont des piscines, ils ont des espaces pour les activités en dehors de la plage », a-t-il déclaré.

L’homme d’affaires a ajouté que le pays, en tant que destination, n’a pas nié sa réalité en ce qui concerne la question des sargasses. « Pendant la saison où il y a des sargasses, si le tour-opérateur le demande, il communique, mais nous avons obtenu un produit touristique qui, malgré les sargasses, continue d’afficher des chiffres de croissance », a-t-il déclaré.

M. Marranzini a déclaré que le secteur privé devait être accompagné d’une recherche approfondie sur la manière correcte de gérer la collecte et l’élimination des algues dans son processus d’atténuation et de gestion de la crise.

Il a ajouté que les solutions palliatives qui ont été développées ont évolué au fil du temps et que certaines ont été abandonnées en raison de l’utilisation de matériaux qui ont été interdits.

Source : Arecoa.com

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × un =

Verified by MonsterInsights