Un géant de l’aéroport investit dans l’aéroport international de Bávaro

Le groupe mexicain ASUR a acquis 25 % du capital social d’AIB par l’intermédiaire de sa filiale aux États-Unis.

L’aéroport international de Bavaro (AIB) a partagé aujourd’hui avec les Dominicains la nouvelle – diffusée à la Bourse de New York – de l’acquisition de 25 % de son capital social par le géant aéroportuaire mexicain Grupo ASUR.

Le communiqué de presse du nouvel investisseur d’AIB ne précise pas quand l’acquisition a eu lieu, bien qu’il indique qu' »au 30 juin 2023, ASUR a pris des participations dans l’Aeropuerto Internacional de Bávaro AIB, S.A.S. (une entreprise créée pour développer ce projet) pour un montant total de 17,8 millions de dollars US avant le début de la construction ».

Un communiqué de presse se lit comme suit en espagnol, selon une traduction libre :

 » En 2023, ASUR, par l’intermédiaire d’une filiale aux États-Unis, a conclu un accord d’investissement avec Grupo Abrisa et CVC One afin de développer et de construire un aéroport international à Bávaro, en République Dominicaine. Au 30 juin 2023, ASUR a pris des participations dans Aeropuerto Internacional de Bávaro AIB, S.A.S. (une entreprise créée pour développer ce projet) pour un montant total de 17,8 millions de dollars US avant le début de la construction. ASUR prévoit de conserver une participation de 25 % dans l’entreprise pour un montant total estimé à 66 millions de dollars US une fois la construction achevée.

ASUR exploite neuf aéroports au Mexique depuis 1998, dont l’aéroport le plus fréquenté des Caraïbes, l’aéroport international de Cancun (CUN), qui accueille plus de 30 millions de passagers par an.

Elle détient également 60 % d’Aeroplan Airport Holdings, la première entreprise nord-américaine à avoir conclu un accord public-privé avec la FAA pour l’exploitation d’un aéroport.

Elle possède également le terminal Luis Muñoz Marín (SJU) à San Juan (Porto Rico), qui accueille plus de 11 millions de passagers, ainsi que Airplan Operadora Aeropuertos Centro Norte en Colombie, qui compte 6 autres aéroports, dont l’aéroport de Medellín (MDE), qui accueille plus de 10 millions de passagers.

Au total, ASUR accueille plus de 66 millions de passagers par an.

En 2000, ASUR est devenu le premier groupe aéroportuaire à être coté aux bourses de New York et du Mexique (NYSE & BMV), où 65,65% de ses actions sont actuellement cotées.

Sous le code ASR du New York Stock Exchange (NYSE), ASUR est aujourd’hui cotée avec une capitalisation boursière de 8,5 milliards de dollars.

Aéroport de Punta Cana et Groupe Punta Cana

L’avocat de la Corporación Aeroportuaria del Este, propriétaire de l’aéroport de Punta Cana et du groupe Punta Cana, Miguel Valerio, a récemment déclaré à la presse que l’AIB était un projet « insensé et inutile ».

Valerio a déclaré que les sept décisions judiciaires contre l’AIB s’ajoutent à la résolution du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles du 12 septembre 2022, qui a annulé la licence environnementale qui favorisait le projet, « corrigeant ainsi les irrégularités qui ont été commises à la fin du dernier gouvernement, ce qui réaffirme le renforcement des institutions et de la sécurité juridique en République Dominicaine ».

Conseil de défense de l’AIB

Le Conseil de Défense de l’Aéroport International de Bavaro (AIB) a également informé qu’en raison de la suspension de la construction du nouveau terminal aérien, un investissement d’environ 200 millions de dollars a été paralysé.

L’avocat Emmanuel Esquea Guerrero, qui fait partie de la défense juridique de l’AIB, comprend que le président Luis Abinader n’a pas été suffisamment informé des détails de la situation.

En ce sens, Esquea Guerrero a souligné que cette position mettait en péril les investissements futurs dans le pays. « Vous pouvez imaginer un gouvernement et un pays qui exige des investissements étrangers et qui rejette les investissements internes, les investissements nationaux, et que vont dire les étrangers ?

Esquea Guerrero a affirmé qu’aucune décision n’a affecté le décret approuvant l’aéroport ou le contrat signé avec l’État pour sa construction.

Il a également rappelé que le système judiciaire du pays se compose de trois instances juridictionnelles et d’une instance constitutionnelle, ce qui signifie que toute sentence émise par un tribunal peut faire l’objet d’un appel devant les juridictions supérieures.

« Nous ne pouvons parler de décision finale que lorsque l’affaire est passée par ce processus ».

Le Conseil a souligné son engagement ferme à défendre la légalité et la transparence du projet et a noté que tous les jugements susmentionnés ont fait l’objet d’appels visant à rectifier les violations constitutionnelles des droits fondamentaux qui ont été commises.

Source : Acento.com.do

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + seize =

Verified by MonsterInsights