Une délégation de législateurs et de juges de New York se rend en RD

Une délégation de législateurs et de juges de New York visite la RD pour découvrir la culture et unifier les efforts en faveur de la diaspora

Une délégation du Sénat de New York s’est rendue en République dominicaine pour la deuxième fois afin d’unir ses efforts à ceux des législateurs et des juges dominicains pour améliorer la qualité de vie de la diaspora dans cet État.

L’intention de la délégation a été communiquée lors d’une visite aux bureaux du directeur de El Nuevo Diario, Persio Maldonado, au cours de laquelle la délégation a exprimé sa préoccupation pour la diaspora dominicaine et a fait part de ses intentions concernant la visite dans le pays.

La représentation a été présidée par les élus, le leader de la minorité républicaine à l’Assemblée de l’Etat de New York, Will Barcley ; le sénateur Luis Sepúlveda ; le sénateur de l’Etat de Floride, Victor Torres ; le vice-président de l’Assemblée de New York, Phil Ramos.

Les membres de l’Assemblée Latoya Joyner, Maritza Dávila, Kenny Burgos, Al Taylor, Jaime Williams, Chantel Jackson, Jake Blumecranz et la conseillère municipale Althea Stevens.

Les autres membres étaient les juges Bianka Pérez de la Cour suprême et Fiordaliza Rodríguez du Tribunal de la famille. Sammy Ravelo, de l’Association des vétérans dominicains, Ramón Martínez, Eliezer Rodriguez, Robert Tejeda, Gabriela Tejada et Rafael René Encarnación étaient également présents.

Le gouvernement dominicain était représenté par le consul Eligio Jaquez et le sénateur Alexis Victoria Yeb.

Le département de police de New York était représenté par Dennis Rodríguez, William Rivera, Wilfrido Dominguez et le sergent Aquilino Gonell.

Victor Torres, sénateur de Floride centrale

Le sénateur de Floride centrale, Victor Torres, a déclaré que c’était la première fois qu’il se rendait dans le pays et a indiqué qu’il avait vu le dynamisme de New York avec les Dominicains, ce qu’il souhaite également faire dans son État.

Il a également expliqué qu’il a vu la croissance de la communauté dominicaine dans les deux districts, augmentant chaque jour dans les affaires, en plus du fait que la diaspora est travailleuse.

« La question pour moi est de savoir comment je peux apporter ce message, ce qu’ils ont fait à New York en Floride, pour m’aider à aider la communauté dominicaine, parce que New York a fait beaucoup de pas que la Floride n’a pas encore fait et je pense qu’il est temps de faire quelque chose pour aider notre communauté », a déclaré M. Torres.

Victor Torres a appelé les Dominicains de Floride à sortir, à se connaître et à être présents.

Il a déclaré que ce qu’il voulait faire était d’aider « notre communauté ».

Chantel Jackson, membre de l’assemblée

La députée Chantel Jackson a déclaré qu’elle représentait la communauté du South Bronx à New York, où le pourcentage de latinos est de 58 % et où vivent 19 000 Dominicains.

Elle a également indiqué qu’elle avait accompagné la délégation pour comprendre exactement pourquoi les Dominicains aiment tant ce pays et pour apprendre à résoudre les problèmes du Bronx de ce point de vue.

« Je m’identifie comme une Afro-Américaine représentant 19 000 Dominicains. Il était très important pour moi de faire ce voyage, de voir la belle maison des Dominicains et de comprendre exactement pourquoi ils aiment tant ce pays. Et aussi d’apprendre comment je peux résoudre les problèmes du Bronx de ce point de vue », a déclaré Mme Jackson. Merci de m’avoir amené ici », a-t-il conclu.

La députée Maritza Davila

De son côté, la députée Maritza Dávila du 53e district, qui appartient à Brooklyn, s’est inquiétée du peu d’implication des Dominicains dans la politique américaine et du soutien massif qu’ils apportent à la politique dominicaine.

« Parce que, comme quelqu’un l’a dit, les Dominicains de New York sont plus impliqués dans la politique dominicaine que ceux des États-Unis », a déclaré M. Davila.

Il a ajouté que les Dominicains sont actifs dans la politique américaine, mais pas tous. Elle a ajouté qu’ils devraient fournir plus d’informations sur le fonctionnement de la politique locale à New York.

Maritza a également déclaré que la culture la plus active dans son secteur était la communauté dominicaine.

Elle a précisé qu’elle était venue en République pour leur faire savoir qu’ils s’intéressaient à eux et pour proposer une législation avec le sénateur Sepulveda. Elle a également voulu mieux comprendre leur mode de vie « et ce qu’ils attendent de nous ».

La conseillère Althea Stevens

De son côté, Althea Stevens, conseillère municipale du Bronx, à New York, a révélé que la principale raison de sa participation était que ses collègues du corps législatif de l’État « sont ici ».

Steven a ainsi déclaré qu’ils représentaient une population importante de Dominicains et qu’il était donc essentiel pour eux d’apprendre ensemble au profit de ces communautés.

En ce qui concerne la participation des Dominicains vivant à l’étranger à la politique dominicaine, mais pas tellement à la politique américaine, elle a déclaré qu’elle croyait fermement que c’était parce qu’ils devaient travailler davantage « avec nos jeunes pour les impliquer dans la politique, afin qu’ils comprennent l’importance de la communauté et de la participation civique ».

Will Barcley, chef de la minorité républicaine à l’Assemblée de l’État de New York

Quant au leader de la minorité républicaine à l’Assemblée de l’État de New York, Will Barcley, il a salué les propos du directeur des médias, Persio Maldonado, sur l’importance de la liberté d’expression.

Barcley a déclaré que c’était la première fois qu’il se trouvait sur le sol dominicain, ce qui l’a enchanté et lui a permis de faire connaissance avec le gouvernement de la République, de découvrir l’économie dominicaine et de s’informer sur le rôle de la presse dominicaine.

Fiordaliza Rodríguez, juge au tribunal des affaires familiales du Bronx

Fiordaliza Rodríguez, juge au tribunal des affaires familiales du Bronx, a également fait une présentation. Elle a exprimé sa préoccupation quant à la manière de notifier les procédures judiciaires en cours à New York aux personnes résidant sur le territoire dominicain, qui peuvent avoir été expulsées pour une raison ou une autre ou qui ne vivent plus dans l’État américain, car cela l’aiderait avec la communauté dominicaine qui s’occupe du tribunal des affaires familiales.

Pour sa part, le député Kenny Burgos, représentant du Bronx Sud, 85e district, s’est dit honoré de se trouver en territoire dominicain en tant que représentant d’un district qui compte plus de 70 % de Latino-Américains et une population majoritairement dominicaine.

Il a déclaré qu’il était dans le pays en tant que représentant de l’État pour servir ses électeurs et pour pouvoir dialoguer avec les représentants élus du gouvernement dominicain, les entreprises et l’ensemble de la communauté dominicaine afin de comprendre les questions importantes pour la communauté dominicaine, en particulier celles qui résident à l’étranger.

Il s’agit également de concrétiser ce qu’ils essaient d’accomplir à travers les résolutions que le sénateur Luis Sepúlveda a annoncées et de proposer des solutions tangibles pour le bénéfice de la diaspora à New York.

« Parce que je crois qu’il est important d’avoir une démocratie active et que j’ai aussi un engagement fidèle à défendre la démocratie, tant au niveau de l’État qu’au niveau national et international, le but de ma présence ici est de repartir avec des solutions tangibles pour le bénéfice des Dominicains résidant dans la République et à New York », a témoigné l’Assemblé Kenny.

Le député Alfredo

Un autre des orateurs était le député Alfredo, représentant de Washington High, qui a déclaré que lorsqu’il entend parler de la culture dominicaine, cela lui rappelle la culture afro-américaine et l’expérience afro-américaine qui, après quelques générations, « commencent à se déconnecter de leurs racines ».

Il a expliqué qu’au cours de ce voyage, l’expérience est nouvelle et a demandé : « Comment pouvons-nous aider cette génération maintenant ? » Car si nous ne sommes pas pertinents pour eux, ils ne le seront pas pour nous et vice versa, il est donc important d’avoir cette conversation.

Il a remercié les sénateurs Luis Sepulveda et Alexis Victoria Ayeb de les avoir aidés à réfléchir à la manière dont ils peuvent changer le discours pour inviter les autres à participer à ce qu’ils essaient de réaliser.

Il a déclaré que 44 % des Dominicains vivaient dans leur communauté et que ce qu’ils voulaient, c’était savoir comment ils pouvaient être un meilleur représentant, avoir plus de contacts, aider et responsabiliser la communauté.

« Si nous voulons voir une transformation, nous devons nous assurer que tout le monde est à la même table et qu’ils partagent de vrais points de vue, non seulement à New York mais dans tout le pays », a déclaré l’Assemblyman Alfredo.

Mention spéciale au sergent Aquilino Gonnell

En même temps, ils ont fait une mention spéciale au sergent Aquilino Gonnell, pour être l’un des Dominicains à contribuer à la qualité de vie et au progrès de New York, puisque pour la première fois il a été reconnu au plus haut degré par le président des États-Unis et le Congrès fédéral.

« Il est un signe de notre sacrifice, son sang a défendu la démocratie des États-Unis, il est venu dans le pays et s’est présenté avec le drapeau qui a flotté sur le Capitole lors de l’attaque du 6 janvier. Il a apporté ce drapeau et, lors d’une visite, il l’a remis au président de tous les Dominicains », a déclaré Rusking Pimentel, directeur de la communication.

Les élus étrangers étaient accompagnés par Graimer Méndez en tant que liaison technique législative entre le Sénat dominicain et le Sénat de New York.

Source : Elnuevodiario.com.do

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + 16 =

Verified by MonsterInsights