« Nous nous concentrons sur le renforcement de la prévention des maladies, pour la tranquillité d’esprit du pays »

Le ministre de la Santé publique, le docteur Victor Atallah, a déclaré mercredi que l’institution travaille à la création et à la mise en œuvre de nouvelles stratégies globales pour renforcer les actions de prévention des maladies, qui contribuent à maintenir la tranquillité de la population.

Il a précisé que ces opérations sont axées en particulier sur l’atténuation de la dengue, car les changements climatiques peuvent avoir un impact sur l’augmentation de la maladie et qu’elles sont menées en collaboration avec d’autres institutions et avec la collaboration de tout le personnel du ministère de la Santé publique (MSP).

« Nous sommes concentrés, nous travaillons ensemble pour faire en sorte que cette année 2024, la dengue, le COVID-19 et d’autres maladies transmissibles et non transmissibles puissent être réduites davantage et que nous soyons préparés à toute éventualité qui pourrait survenir dans le pays, afin de fournir des réponses opportunes et efficaces que la population dominicaine mérite, comme l’ont fait d’autres autorités de ce ministère ; nous suivons cette ligne d’amélioration continue pour créer le système de santé modèle que le président Luis Abinader souhaite tant « , a souligné le chef de la santé, en menant la conférence de presse hebdomadaire habituelle.

Dans le même ordre d’idées, le docteur Gina Estrella, directrice de la gestion des risques et de la réponse aux catastrophes, a réaffirmé les propos du ministre en annonçant le début de la nouvelle  » Campagne de prévention de la dengue 2024 « , qui débutera la première semaine de février, avec une première étape éducative puis des visites aux communautés, qui s’ouvriront dans les provinces où la dengue a connu la plus grande prolifération, telles que : Grand Saint-Domingue, Saint-Domingue Nord, Santiago, San Cristobal et Barahona. « Cette journée aura un thème différent, car elle impliquera la participation des communautés, des messages éducatifs, virtuels et physiques, la fumigation, la lutte contre les parasites et de nombreuses autres actions de prévention que nous menons en collaboration avec le Centre des opérations d’urgence (COE), le ministère de l’éducation, du travail et des travaux publics, le Service national de santé et chacune des municipalités, le tout coordonné par la Ligue municipale dominicaine « , a déclaré le Dr Estrella.

Elle a également profité de l’occasion pour rappeler qu’il n’y a pas de cas de choléra à Villa Liberación, mais que l’on continue à surveiller et à réguler les canalisations afin de garantir la qualité de l’eau dans la région.

Indicateurs COVID et dengue

Le Dr Ronald Skewes, directeur de l’épidémiologie, a présenté les indicateurs du COVID-19 et de la dengue pour les semaines épidémiologiques 3 et 4 de cette année, et a déclaré que le pays avait une bonne gestion de ces deux maladies.

« Selon les données les plus récentes, à partir du bulletin COVID-19 1.143, 10.575 échantillons ont été traités, dont 666 cas ont été signalés et trois patients admis pour la maladie. En ce qui concerne la dengue, le taux de diffusion et de létalité reste à 0 %, avec 2 816 cas signalés comme suspects de la semaine 1 à la semaine 3 », a déclaré l’épidémiologiste.

Ont également participé à la réunion avec la presse les docteurs Eddy Pérez Then, conseiller du MSP, José Antonio Matos, vice-ministre de l’assurance qualité, Juan Gerardo Mesa, directeur de l’habilitation, Sergio Guzmán, président de la Société dominicaine de chirurgie plastique reconstructive et esthétique, Alejandro Cambiaso, président de l’Association dominicaine du tourisme de santé, le docteur Aida Lucía Vargas, directrice d’Immunopreventable by Vaccines et Rachel Alabalak, directrice des Centres de contrôle et de prévention des maladies en République dominicaine.

Source: Presidencia.gob.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × cinq =

Verified by MonsterInsights