Paco Aleman dit que la RD est un grand paradis du golf

Paco Aleman, analyste et légende du récit de golf était (encore) dans le pays, cette fois-ci en vacances dans l’un de ses endroits préférés, Casa de Campo. Je m’y suis rendu, caméra au poing, et je l’ai interviewé pour notre émission, dont je reproduis quelques segments dans cette colonne. Profitez-en !

Qu’est-ce qui vous attire dans le pays et à Casa de Campo pour que vous y veniez si souvent ? Au-delà des excellents terrains de golf, du climat et de l’ambiance formidable qui règne ici, ce que j’aime le plus, c’est la convivialité et le traitement des Dominicains. Et Casa de Campo est un endroit très spécial. Altos de Chavón est magique. La gastronomie de cet endroit, combinée aux magnifiques paysages environnants, vous fait vous sentir très spécial. Mon parcours préféré est Diente de Perro. Ses vues sont uniques, et j’apprécie vraiment le défi qu’il représente chaque fois que j’y joue. Chaque parcours présente des défis différents : Links est stimulant et vous fait réfléchir même s’il s’agit d’un tracé court, et Dye Fore présente des paysages extraordinaires sur les boucles de Marina et Chavón.

Que pensez-vous du développement du golf junior après l’arrivée du LAAC en 2015 ? Le LAAC a tout changé pour le mieux. Aujourd’hui, nous avons un Hideki Matsuyama, qui vient de l’Asia-Pacific Tour, qui a précédé le LAAC. Et parmi les fruits du LAAC, nous pouvons citer Joaquín Niemann, Mito Pereira, Sebastián Muñoz et Carlos Ortiz, entre autres. La LAAC a certainement été un énorme coup de pouce pour eux tous, et c’est devenu un tournoi d’aspiration pour les gars qui arrivent.

Paco AlemanVous faites venir des groupes dans le pays pour le tourisme de golf, qu’est-ce qui vous attire en République dominicaine ? Felix, cette destination n’a pas son pareil. C’est un paradis pour les golfeurs. Les plages sont magnifiques. Mon ami Ernesto Jerez me dit toujours que ce sont les plus belles plages du monde, et il a probablement raison. La nourriture, les gens, le climat et les terrains de golf forment une combinaison difficile à égaler et facile à reproduire.

Que pensez-vous de la situation actuelle du golf mondial avec la confrontation entre le PGA Tour et le LIV ? C’est une question compliquée, et je pense que la seule chose que je vois avec le LIV est l’argent, l’argent et l’argent. Derrière ces événements, il n’y a qu’un objectif économique. Je ne reproche pas vraiment aux joueurs de partir jouer 8 semaines par an avec autant d’argent garanti. Je pense donc que certains joueurs font carrière et je comprends pourquoi ils le font. Je ne comprendrais pas que Niemann, Morikawa ou Jon Rahm partent, mais je comprends la situation des autres joueurs de haut niveau qui ont décidé de faire le grand saut et d’aller jouer au LIV pour l’argent.

Enfin, Paco, quels conseils avez-vous pour les jeunes joueurs du pays ? Il n’y a rien de plus agréable dans la vie que de travailler à ce que vous aimez, et si vous êtes payé pour cela, alors vous n’avez jamais travaillé. Vous vous êtes amusé pendant le processus. Faites ce que vous aimez, et si c’est le golf, cassez-vous les mains en pratiquant et en apprenant. Les joueurs du PGA Tour ont deux bras, deux mains, deux pieds et un visage, tout comme vous, et ils ont tous commencé en bas de l’échelle, et ils ont tous commencé en bas de l’échelle.

Ils ont tous commencé au bas de l’échelle, même s’ils n’y parviennent pas tous, mais vous pouvez être sûrs que ceux qui y sont sont sont là parce qu’ils y ont mis beaucoup de travail, de passion, de dévouement et d’amour pour ce qu’ils font.

Après un remerciement sincère, nous nous sommes dit au revoir, et Paco a annoncé que nous nous reverrions bientôt dans ce pays qu’il dit aimer tant.

En savoir plus: SPORT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 9 =