La nouvelle réalité pousse le travailleur numérique en République Dominicaine

L’une des conclusions de la Consultation nationale sur l’avenir de la formation technique professionnelle dans le pays était que la nouvelle réalité du travail et du travailleur a créé la figure du travailleur numérique et des indépendants (comme Uber) qui utilisent la technologie dans l’économie numérique.

La consultation, qui a été menée par l’Infotep avec des représentants de différents secteurs productifs du pays, a montré que ces travailleurs combattent leur chômage en travaillant à la demande, sans contrat, sans avantages sociaux, sans sécurité sociale, ce qui rend leur emploi temporaire précaire.

Face à cette réalité, la Consultation nationale a déterminé que la législation dominicaine devait prévoir une couverture pour le nombre croissant de travailleurs indépendants liés à des plateformes ou services numériques, en favorisant les négociations avec les propriétaires des plateformes ou en rédigeant des lois à cet égard.

Ce matin, toutes les conclusions de l’enquête sont présentées lors d’une activité qui se déroule dans le port de Sans Souci, avec la participation de la vice-présidente de la République, Raquel Peña, et du directeur général d’Infotep, Rafael Santos Badia.

D’autres conclusions concernant les perspectives d’emploi, de sous-emploi et de chômage, est que la robotisation, dans le présent et dans les années à venir, sera encore plus importante, car elle sera plus efficace grâce à l’utilisation croissante de l’intelligence artificielle.

En outre, la Consultation nationale a révélé que la robotisation se produit dans les grandes entreprises (mais pas exclusivement) et qu’elle touchera davantage les entreprises des différentes régions de la République dominicaine dans les années à venir.

Elle a indiqué que les implications en termes de réduction d’emplois seront ressenties différemment, dans des délais différents, dans des volumes différents, et que les impacts ne seront pas seulement dus aux effets de l’automatisation et de la robotisation, mais aussi aux effets des tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 + 20 =