Modification de la loi sur le tourisme pour permettre à Mitur de gérer Las Ruinas de La Vega Vieja

Le professeur de l’Université Nationale Pedro Henríquez Ureña (Unphu), Jorge Domingo Toribio, a proposé à la Chambre des Députés la modification de la Loi Sectorielle des Zones Protégées No.202-04 et qu’elle prévoit que le Ministère du Tourisme (Mitur) administre les Ruines de La Vega Vieja.

Il a estimé que, bien que le ministère de la Culture ait parmi ses objectifs la protection du patrimoine culturel de la nation, il n’en est pas moins certain que les Vegans ont besoin que les ruines soient une attraction touristique, non seulement pour les visiteurs nationaux, mais aussi pour les étrangers qui viennent dans le pays depuis différentes régions.

Toribio a critiqué le fait qu’à plusieurs reprises des propositions ont été présentées aux anciens présidents de la République et aux membres du Congrès, dans le but de modifier la loi et de permettre à Mitur de prendre en charge l’administration et le développement de La Vega Vieja, mais « le premier à s’y opposer est le ministère de la Culture », ce qu’il considère comme absurde, selon un communiqué de presse.

En ce sens, il a assuré que « tous les secteurs politiques, sociaux et culturels du pays sont au courant de la situation, y compris la ministre de la Culture, Milagros German, que cette institution n’a pas les ressources économiques pour faire les investissements nécessaires et développer les infrastructures pour promouvoir les ruines de La Vega Vieja en tant qu’attraction touristique ».

Il a déclaré qu’il savait que le ministre du tourisme, David Collado, était disposé à faire de gros investissements dans le Chemin de la foi, qui comprend La Vega Vieja, mais l’opposition présumée de l’entité culturelle à accepter que Mitur administre, a le patrimoine « abandonné, en cours de destruction, seulement par l’entêtement des fonctionnaires ».
C’est pourquoi le professeur espère qu’au moins un député de La Vega aura l’initiative de présenter la modification de cette loi afin que cette démarcation ait toutes les possibilités de développer le tourisme religieux et culturel.

Source: Arecoa.com

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 4 =

Verified by MonsterInsights