L’IATA prévoit une croissance annuelle de 3,3 % pour le secteur du transport aérien

Willie Walsh, directeur général de l’Association internationale du transport aérien (IATA), a indiqué que « les progrès et la reprise de l’industrie du transport aérien se sont fortement poursuivis en 2023 et nous avons atteint un peu plus de 94 % de ce que nous étions en 2019 ; mais avec un développement supplémentaire sur les marchés intérieurs de près de 4 % par rapport à ce que nous étions en 2019 ; en revanche, les marchés internationaux sont à la traîne, à un peu plus de 88 % ».

Il a déclaré que dans la région Asie-Pacifique, la situation était un peu moins bonne, avec un taux global de 86 % par rapport à 2019.

Les performances solides des marchés intérieurs de la région ont dépassé les 2 %, mais les voyages internationaux dans la région sont toujours à la traîne, à environ 73 % de 2019. Il est important de noter qu’il y a eu une forte reprise tout au long de l’année, passant d’environ 57% en janvier à près de 83% en décembre.

« En ce qui concerne l’avenir, l’IATA estime qu’au cours des 20 prochaines années, l’industrie connaîtra une croissance d’environ 3,3 % par an. C’est nettement moins que la croissance que nous avons connue entre 2010 et 2019. Mais je pense que cela reflète certains des défis auxquels nous, en tant qu’industrie, sommes confrontés et serons confrontés à l’avenir, et qui se poursuivront probablement pendant quelques années encore. Le retard et la livraison de nouveaux avions, les problèmes liés aux moteurs, les pénuries de main-d’œuvre dans certaines parties du monde et, surtout, l’impact sur les coûts de notre transition vers l’objectif zéro d’ici 2050 », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne l’objectif zéro net, il a déclaré qu’il y aura un coût associé à la transition vers zéro net. Et « en fin de compte, ces coûts devront se refléter dans les prix des billets que nous facturons à nos clients, ce qui aura un effet de décélération sur le niveau de croissance que l’industrie anticipe pour l’avenir ».

« J’ai maintenant le plaisir de dire que cette région devrait être en tête des marchés avec une croissance d’environ 4,5 % par an », a-t-il ajouté.

« Nous avons également examiné les principaux groupes d’itinéraires. Les 20 premiers groupes d’itinéraires représentent environ 95 % de l’ensemble des voyages internationaux. Je ne vais pas tous les passer en revue, mais je me contenterai de rappeler qu’en 2019, avant la pandémie, la région Asie-Pacifique occupait la deuxième place avec 13,3 %. Le plus grand marché international était l’Europe occidentale. Les voyages internationaux à l’intérieur de l’Europe représentaient 18 %, et ceux de l’Europe vers l’Amérique du Nord 11,4 % », a déclaré M. Walsh.

En 2023, la reprise se fait attendre en Asie-Pacifique, où les voyages internationaux sont tombés à 9,7 %.

« Il s’agit donc d’une excellente occasion de poursuivre la reprise du marché dans cette région, et je suis impatient de voir comment les choses se passeront dans les années à venir », a ajouté M. Walsh.

Source: Arecoa.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 5 =

Verified by MonsterInsights