Mme Minerd souligne les résultats positifs du projet « Livre ouvert »

Le directeur de l’Unité éditoriale du ministère de l’Éducation de la République dominicaine (Minerd), Manuel Núñez, a souligné qu’avec le projet Open Book, à travers lequel l’État a développé des manuels pour les élèves du secteur public, les prévisions attendues ont été atteintes, à savoir la qualité, la couverture et la gratuité, distribuant à ce jour plus de 8 millions d’exemplaires, tant physiques que numériques, à l’échelle nationale.

M. Nunez a tenu ces propos alors qu’il participait jeudi, en tant que panéliste, au Congrès international de l’Institut dominicain d’évaluation et de recherche sur la qualité de l’éducation (IDEICE), qui se tient du 6 au 8 décembre, et auquel assistait également le ministre de l’Éducation, Angel Hernandez.

Il a également souligné que pour répondre à la couverture, deux types d’éditions ont été appliqués : l’une pour la partie imprimée et l’autre pour la partie disponible sur le portail Minerd, ce qui a représenté une opération opportune et sans précédent.

Intervenant dans le cadre du panel « Le manuel dans l’éducation dominicaine », le directeur de l’Unité éditoriale a indiqué que, pour obtenir des manuels de qualité, les académies et les universités étaient responsables de leur création, étant donné que c’est là que se concentre le plus grand nombre de personnes qualifiées, qui constituent l’essentiel de l’intelligence du pays.

Il a ajouté que la production des livres, qui n’ont pas atteint le niveau secondaire depuis 10 ans, était une opération tripartite, qui comprenait des accords avec les académies, le secteur privé et l’État pour l’unification des critères, avec la coordination de l’Unité des programmes du ministère de l’Éducation, afin de les évaluer avec la sélectivité nécessaire.

Le troisième aspect sur lequel M. Núñez a insisté lors de sa présentation est la gratuité des livres, qui a permis aux familles de réaliser d’importantes économies.

« Le livre est le meilleur allié de l’enseignement, c’est le pacte qui s’établit entre les élèves et les professeurs sur le contenu de l’enseignement et la présence active du programme dans la classe. Sans manuels, les enseignants courent le risque que l’enseignement devienne chaotique et n’ait pas de sens dans un système aussi vaste », a déclaré M. Núñez.

Il a indiqué qu’auparavant, environ 5 000 millions de pesos étaient investis dans la production de livres scolaires, et que le Minerd a réussi à répondre à cette opération avec un montant de 1 200 millions, ce qui a également permis de garantir le troisième point de la politique, à savoir la qualité de la dépense.

Il a ajouté qu’à ce jour, 72 livres ont été publiés, qui se trouvent dans les salles de classe et sur la plateforme du Minerd, touchant ainsi plus de 2 millions d’élèves.

L’événement, qui a cette année pour thème La qualité de l’éducation : innover et s’améliorer par la recherche et l’évaluation, avec la participation de panélistes nationaux et internationaux, vise à promouvoir l’échange d’expériences, de connaissances et de bonnes pratiques dans le domaine de l’éducation, qui contribuent au développement de politiques et de stratégies qui favorisent la qualité de l’éducation et la formation de citoyens critiques et engagés dans la société.

Source: Presidencia.gob.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + 5 =

Verified by MonsterInsights