Le MSP évalue les progrès de la campagne « Pour votre santé, pour votre vie »

Le ministère de la santé publique (MSP), par l’intermédiaire de son vice-ministère de la santé collective, a organisé un atelier d’évaluation afin d’analyser les progrès, la portée et l’impact de la campagne « Pour votre santé, pour votre vie ».

Cette initiative, mise en œuvre dans différentes provinces du pays par la Direction d’appui à la promotion et à l’éducation à la santé (DAPES), vise à promouvoir des changements positifs de comportement et à encourager des habitudes saines au sein de la population.

Miguel A. Bruján, a souligné l’importance de promouvoir des changements de comportement et des habitudes saines pour le bien-être général de la population et a déclaré que la DAPES a mené diverses campagnes visant à inspirer la population à améliorer sa santé, à prévenir les maladies et à fournir des conseils sur des questions critiques telles que les grossesses précoces chez les adolescentes, la violence, la consommation de substances interdites, le tabagisme, entre autres.

« Nous travaillons avec ces initiatives qui cherchent à changer, à améliorer la santé et à prévenir les maladies dans notre société, mais aussi à donner aux communautés et aux secteurs concernés les moyens de réagir de manière opportune et efficace », a déclaré M. Bruján.

Le docteur Yocastia de Jesús, directrice de Salud Colectiva, a souligné que la campagne s’inscrivait dans une stratégie globale visant à promouvoir des modes de vie sains au sein de la population, en mettant particulièrement l’accent sur le bien-être des enfants et des jeunes.

« Nous nous efforçons d’encourager les gens à adopter des habitudes saines, en particulier pour contribuer au bien-être de nos enfants et de nos adolescents. La campagne ‘Pour votre santé, pour votre vie’ a été essentielle dans cet effort du ministère de la santé publique », a-t-elle déclaré.

La stratégie, qui a débuté en 2021 en tant qu’expérience pilote, a été mise en œuvre avec succès dans les DPS de San Juan, Puerto Plata et Espaillat. Au cours de l’atelier, les objectifs et les outils utilisés dans le cadre de la campagne ont été examinés en détail, soulignant son impact positif dans les différentes provinces.

L’événement comprenait également une analyse de la portée et de l’accueil de la campagne par les élèves, les enseignants et les associations de parents d’élèves. À ce jour, la stratégie a consisté à promouvoir des supports de communication sur divers sujets liés au développement des jeunes et des enfants, ainsi que des réunions de socialisation, des discussions, des débats, des activités sportives et récréatives.

Pour assurer le suivi de la campagne, une analyse SWOT a été réalisée au cours de l’atelier afin d’identifier les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces. Les points focaux de promotion de la santé de Puerto Plata, Espaillat, Samaná et San Juan ont été analysés avec le personnel technique de la DAPES chargé de l’élaboration et de la mise en œuvre de la campagne.

L’évaluation reflète l’engagement continu du vice-ministère de la santé collective, par l’intermédiaire de sa direction d’appui à la promotion et à l’éducation à la santé (Dapes), à améliorer la santé et le bien-être de la population, en particulier des jeunes, de sorte que la campagne continuera d’être mise en œuvre en 2024 dans les provinces de La Vega et de Samaná, ainsi que dans les zones de santé V et VI de l’agglomération de Saint-Domingue.

Mise en œuvre

Les directions provinciales de la santé (DPS), en collaboration avec le service national de santé, le ministère de l’éducation et les autorités locales, mettent en œuvre la campagne dans 11 écoles. Lors de l’atelier qui s’est tenu récemment, les actions liées à la prévention des grossesses chez les adolescentes, aux bonnes habitudes alimentaires, aux modes de vie sains, à la prévention de la toxicomanie, à la santé bucco-dentaire, aux maladies sexuellement transmissibles, aux brimades et aux abus ont été présentées. La campagne a touché plus de 5 000 adolescents et a permis de créer des groupes de démultiplication dans chaque école, qui touchent également les membres de la famille et le personnel enseignant.

Source: Presidencia.gob.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 12 =

Verified by MonsterInsights