Le Président Abinader va promouvoir un vaste programme de mécanisation

Le président Luis Abinader a participé ce jeudi à la huitième édition de la table ronde sur le logement de l’Association dominicaine des constructeurs et promoteurs immobiliers (Acoprovi), au cours de laquelle il a annoncé que le gouvernement allait promouvoir un vaste programme de mécanisation afin de réduire au minimum l’embauche de main-d’œuvre étrangère.

Le président a déclaré que des fonds étaient déjà remis à la Banque de développement et d’exportation (Bandex) pour financer la mécanisation dans les différents secteurs de la construction.

« Mais nous devons parvenir à un consensus, comme c’est l’esprit et la nature de ce gouvernement, nous devons parvenir à un consensus avec vous afin de transférer toute cette construction, qui dans de nombreux cas est encore faite à la main, vers la mécanisation », a-t-il déclaré.

Le gouverneur a déclaré qu’il existait déjà des expériences très réussies dans le pays, tout en insistant sur la nécessité de travailler sur cet aspect et de mettre en place les objectifs pour y parvenir.

Il a souligné que la mécanisation rendra le pays plus efficace et que pour cela, le secteur peut compter sur un gouvernement qui le soutiendra en termes de réglementations, de règles et de financement afin que l’acquisition de cet équipement puisse être réalisée.

À cet égard, le président Abinader a appelé les représentants du secteur de la construction et les promoteurs immobiliers de la République dominicaine à travailler ensemble pour créer un plan de consensus national qui réduira au minimum le recours à la main-d’œuvre étrangère.

« Je peux vous dire ici, en tant que Président de la République, d’après toutes les informations dont nous disposons, que ce projet est un objectif d’intérêt national pour notre pays. Par conséquent, je demande à l’ACOPROVI de se fixer un objectif et d’avoir, avant la fin de l’année, un plan de consensus national pour passer par un processus graduel, dans une période de trois à quatre ans, afin de réduire et de diminuer l’utilisation de la main-d’œuvre étrangère jusqu’à son expression minimale », a-t-il déclaré.

Le président a déclaré que, compte tenu de cette conjoncture historique, il est nécessaire de travailler sur cette planification pour la durabilité de ce secteur, mais aussi pour le bien de l’intérêt national et de la sécurité nationale.

« Je peux vous dire que les jours de la main-d’œuvre étrangère sont comptés en République dominicaine », a déclaré M. Abinader.

Le chef de l’État a déclaré qu’il allait former une commission gouvernementale pour travailler avec le secteur et qu’avant la fin de l’année, il y aurait une politique claire en ce qui concerne la réduction progressive mais nécessaire et l’établissement d’objectifs pour la main-d’œuvre étrangère.

Il a précisé que, dans le cas du gouvernement, cette mesure ne concernera pas seulement le secteur de la construction, mais aussi le secteur agricole et d’autres secteurs.

Il a ajouté qu’ils continueront à travailler ensemble, le gouvernement et Acoprovi, afin que le marché du logement ne soit pas seulement maintenu, mais qu’il puisse être augmenté.

Le secteur de la construction est fondamental pour l’économie dominicaine

Le président Abinader a également évoqué l’importance du secteur de la construction, qu’il a qualifié de fondamental pour l’économie dominicaine.

Il a souligné que le secteur de la construction représente 15 % du PIB et que 75 % de ce chiffre correspond au secteur privé et 25 % au secteur public, ce qui, a-t-il ajouté, est très positif pour l’économie dominicaine et est également fondamental pour les politiques publiques du gouvernement, car l’encouragement et l’amélioration du secteur privé stimulent et aident l’économie.

Le président a souligné que, pour continuer à stimuler ce secteur, le gouvernement a rendu le crédit plus flexible ces derniers temps et que cela a aidé le secteur de la construction à continuer d’évoluer dans la bonne direction en août et en septembre.

« L’augmentation des prix que nous avons observée au cours de l’année et demie écoulée s’est arrêtée dans certains cas et a légèrement diminué dans d’autres cas, jamais autant que nous le souhaiterions, mais elle a légèrement diminué, ce qui stabilise le secteur en termes d’inflation », a déclaré le président Abinader.

Il a également indiqué que pour encourager la construction, d’importantes mesures ont été prises pour améliorer la réduction des délais d’obtention des permis et a reconnu qu’il restait un défi à relever, à savoir l’amélioration de la réglementation du ministère de l’Environnement, sur laquelle, a-t-il dit, on travaille sans relâche pour la modifier et la rendre efficace, comme dans le cas de la bureaucratie zéro et des améliorations apportées à la Direction générale des douanes.

« Il y a un autre projet fondamental que nous promouvons et pour lequel nous demanderons immédiatement à nos députés de promouvoir la modification de la loi sur les loyers. Nous sommes d’accord avec ce projet et nous savons qu’il s’agit d’un cadre juridique nécessaire pour garantir les investissements dans ce secteur et qu’il s’agit d’un projet gagnant-gagnant pour tout le monde », a-t-il déclaré.

À cet égard, il a déclaré qu’il allait le pousser à voir si cet amendement à la loi sur les loyers pouvait être approuvé au cours de cette législature.

Présidente de l’association de logement

Pour sa part, la présidente d’Acoprovi, Annerys Meléndez, a déclaré que Luis Abinader était un président du logement, car il a favorisé une croissance significative dans le secteur de la construction.

Elle a ajouté que le secteur qu’elle représente a un impact important sur l’économie, étant donné que plus de 80 % des constructions du secteur privé en 2022 étaient des logements.

Mme Meléndez a expliqué qu’au cours des prochaines semaines, des espaces de travail et des réunions participatives seront organisés avec les différents secteurs publics, privés et sociaux afin d’évaluer et d’analyser une série d’actions dans chacun des axes déterminés dans le cadre d’une ligne de collaboration multisectorielle visant à garantir une approche holistique dans les solutions urbaines et sectorielles proposées.

Étaient présents le ministre de la présidence, Joel Santos, le surintendant des banques, Alejandro Fernández, la vice-ministre des normes, règlements et procédures du ministère du logement et de la construction, Vivian Reyes, le vice-ministre des projets d’investissement, Camel Curi, et le directeur exécutif de ProConsumidor, Eddy Alcántara.

Source: presidencia.gov.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 18 =

Verified by MonsterInsights