Le Conseil national du changement climatique fête son 15e anniversaire

Le Conseil national pour le changement climatique et le mécanisme de développement propre (CNCCMDL) a célébré les 15 ans de sa création avec pour mission de concevoir et de promouvoir des politiques nationales qui garantissent le développement économique et social du pays, dans une perspective de durabilité et avec la participation des secteurs productifs, de la société civile et du monde universitaire.

La célébration du 15e anniversaire a été dirigée par le vice-président exécutif du CNCCMDL, Max Puig, qui a souligné certaines des principales réalisations de l’institution et du pays dans la lutte contre le changement climatique et ses effets néfastes.

« Le Conseil national pour le changement climatique a fait en sorte que la République dominicaine ait accès à des millions de dollars de coopération internationale pour la durabilité. Au cours des cinq dernières années, nous avons accédé à des fonds climatiques qui financent directement le développement durable et l’adaptation aux effets du changement climatique, comme c’est le cas du Fonds d’investissement climatique (FIC), qui a déjà approuvé deux projets qui apporteront environ 120 millions de dollars au pays pour mettre fin à l’utilisation du charbon dans la production d’électricité et pour améliorer la production agricole dans le bassin de la rivière Yuna », a-t-il rappelé.

À cet égard, M. Puig a souligné que la CNCCMDL s’est révélée être une institution efficace et hautement spécialisée dans la recherche et l’élaboration de politiques publiques qui favorisent la durabilité du développement économique national.

« La République dominicaine a opté pour un système de gouvernance pour relever les défis du changement climatique qui est devenu un exemple pour d’autres pays d’Amérique latine et d’autres régions du monde, car ce système garantit que les efforts sont multisectoriels et inclusifs. Ce système de gouvernance a également fait du pays un leader et une référence pour la région des Caraïbes, en raison du niveau élevé d’implication de l’ensemble de la société du pays dans la discussion, l’analyse et la prise de décisions agiles et opportunes face au changement climatique », a-t-il expliqué.

Le vice-président exécutif de la CNCCMDL a également souligné que ce leadership s’est exprimé en actes avec l’engagement que la nation a pris envers la communauté internationale et l’accomplissement, sans hésitation, des accords mondiaux sur le climat.

« Notre pays n’a pas hésité à adhérer et à ratifier l’Accord de Paris et, avec la même détermination, nous nous sommes conformés à ses exigences et à son contenu. Par exemple, le pays a mis à jour sa Contribution Déterminée au niveau National en 2020 et y a augmenté son ambition et son engagement gouvernemental à la fois dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), ainsi que dans l’adaptation aux effets du changement climatique », a-t-il déclaré.

Max Puig a également rappelé que la République dominicaine était le quatrième pays d’Amérique latine et des Caraïbes à établir un système de surveillance, de vérification et de déclaration des émissions de GES, grâce à l’approbation du décret 541-20.

Reconnaissance durable

À l’occasion de son 15e anniversaire, le Conseil national pour le changement climatique et le mécanisme de développement propre a reconnu, pour la deuxième année consécutive, des entreprises certifiées pour leur neutralité en carbone.

C’est ainsi que les entreprises Cibao International Airport, Banco Popular, Dominican Mining Corporation, Cormidom, Sicpa Dominicana et Ron Barceló ont été récompensées. EGE Haina a reçu une reconnaissance spéciale pour avoir été la première entreprise du pays à échanger des certificats de réduction des émissions de gaz à effet de serre sur les marchés internationaux.

La CNCCMDL a également décerné des mentions spéciales à la Fondation populaire, à Ecored, au Conseil national de l’entreprise privée (Conep), à la Brasserie nationale dominicaine et à l’Association dominicaine du ciment Portland (Adocem), pour la promotion de l’alliance public-privé « RDucetuHuella », à laquelle la CNCCMDL et le ministère de l’environnement et des ressources naturelles ont participé en tant qu’acteurs du secteur public. Cette alliance a incité plus d’une douzaine d’entreprises à mesurer et à réduire leur empreinte carbone.

Les 17 entreprises qui ont achevé le processus de mesure et de réduction de leur empreinte carbone ont également été récompensées.

Source: presidencia.gov.do

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =

Verified by MonsterInsights