Les cartes de tourisme représentent 30 millions de dollars jusqu’en juin

Près d’un an après que le Conseil de l’aviation civile (JAC) a ordonné aux opérateurs aériens nationaux et étrangers de cesser de facturer 10 dollars américains aux Dominicains qui ne résident pas dans le pays, les collectes de cartes touristiques ont augmenté de 30 millions de pesos au cours du premier semestre 2023.

Les données de la Direction générale des impôts internes (DGII) dans son rapport mensuel montrent que les collectes ont atteint 2 598,2 millions de pesos au cours de la même période de 2022, dépassant ce qui a été réalisé au premier semestre de 2022, soit 2 301,7 millions de pesos.

Ce montant est supérieur de 60,1 millions de pesos à la moyenne collectée entre 2013 et aujourd’hui, qui est d’environ 2 538,1 millions de pesos par an.

Le montant est également proche de 59,7 % du total collecté l’année dernière, qui s’élevait à 4 350,1 millions de pesos, l’année au cours de laquelle cette taxe a atteint le plus haut niveau de collecte de la dernière décennie.

Les collectes ont augmenté dans un contexte où l’arrivée de touristes en République dominicaine a également augmenté, avec une croissance de 10 % au cours des six premiers mois de l’année, atteignant 5,3 millions de touristes, selon le ministère du Tourisme (Mitur).

À cet égard, le président de l’Association des compagnies aériennes dominicaines (ADLA), Omar Chahín, a déclaré qu’à sa connaissance, les compagnies aériennes ont eu du mal à respecter l’ordre établi dans la résolution 217-22.

Ce document, publié le 23 septembre de l’année dernière, donnait aux compagnies aériennes 45 jours pour cesser de faire payer les Dominicains, selon le Diario Libre.

« Les systèmes de distribution de billets sont nombreux et très complexes. Il serait nécessaire de différencier d’une manière ou d’une autre ce qu’est un passager international d’un passager dominicain. Ce n’est pas aussi simple que de le dire », a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu’il s’agissait d’un processus compliqué pour les compagnies aériennes internationales, qui ne disposent pas d’une plateforme différenciée pour la vente de billets d’avion aux Dominicains, mais qui vendent des billets à des personnes du monde entier.

Il a rappelé que les passagers achètent leurs billets à la fois par l’intermédiaire d’agences de voyage et de sites web. « C’est là que réside le plus gros problème. Jusqu’à présent, aucune solution n’a été trouvée », a-t-il déclaré.

Il a expliqué que pour les compagnies aériennes dominicaines, « il est plus facile » de se conformer à l’ordre, et que certaines d’entre elles ont cessé d’émettre la carte touristique en effectuant cette procédure « manuellement », bien qu’il ait évité de mentionner un opérateur aérien en particulier.

Source: Arecoa

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + deux =

Verified by MonsterInsights