Uber s’engage à régulariser son activité en République dominicaine

La plateforme de covoiturage (VTC) Uber a conclu un accord avec le gouvernement de la République dominicaine. Par le biais de l’accord signé, Uber s’engage à s’enregistrer en tant que société fournissant ces services, régularisant ainsi son activité. L’entreprise devra également tenir un registre de ses conducteurs, de ses véhicules et de leurs plaques d’immatriculation.

L’annonce a été faite à l’issue d’une réunion entre des membres du gouvernement et Uber, dont l’objectif principal est de fournir des solutions en termes de sécurité et de bon service aux utilisateurs de transports privés dans les zones touristiques de la République dominicaine.

David Collado, ministre dominicain du tourisme, ainsi que le ministre de la défense, le lieutenant général Carlos Díaz Monfrey, et le conseiller juridique du pouvoir exécutif, Antoliano Peralta Romero, ont assisté à la réunion.

La société était représentée par Sylvia Alvarado, directrice des politiques publiques pour la région Caraïbes, Amérique centrale et Andes, Luis Diego Oreamuno, directeur des politiques publiques pour l’Amérique centrale, et Juanita Aguirre, directrice économique de la section politique de l’ambassade des États-Unis en République dominicaine.

Un groupe de représentants de l’Association des hôtels et du tourisme (Asonahores), dirigé par Rafael Blanco, a également participé à la réunion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

onze − dix =