De Suarez à Felipe et Garr, l’histoire du palmarès des hits

Je ne peux pas prouver avec une recette scientifique si les jours sont plus courts à l’ère du « changement climatique », mais depuis mon bureau face à la mer des Caraïbes, je sens que le mois de janvier se déroule à la vitesse d’une formule 1, avec des courbes du virus de la dengue, de la covidie et d’une grippe qui est pire qu’une mesure coercitive.

Les faits défilent et les signes sont la crise de la COD qui est comme l’arepa, une ronde de sauts et de frayeurs, un jour de plus de la situation judiciaire de Wander Franco, le contrat de Juan Soto et une campagne politique qui a déjà commencé à semer les traces d’une sale guerre qui laissera plus de cicatrices que la guerre froide.

Mais comme dans ce pays nous sommes comme des « Chicle Adams » qui s’adaptent à n’importe quelle morsure, laissons la balle mordre et se propager parce que « na e` na », mais il est plus sain que nous fassions une parenthèse pour nous souvenir des exploits d’Olmedo Suarez, Felipe Alou et Ralph Garr dans la boîte à hits de LIDOM.

Le 15 janvier 1959, il y a 65 ans aujourd’hui, les Águilas Cibaeñas ont battu les Leones del Escogido 3-2. Felipe Rojas Alou (El Panqué de Haina) a frappé un double et un simple pour atteindre 73 hits dans la campagne et battre le record d’Olmedo -El Chelito- Suárez de 72 en 1953.

La marque de Felipe Rojas Alou a tenu jusqu’au 16 janvier 1971, lorsque lors du dernier match de la série régulière, les Estrellas Orientales ont battu Licey 5-3, où le voltigeur des pachydermes, l’Américain Ralph Garr, a envoyé son 105e coup sûr au droitier Milcìades Olivo, établissant ainsi une marque inviolable. Garr établit son record en 238 manches, où il établit une moyenne à la batte de .457, leader de la batte.

Ironie du baseball, quand on regarde les soi-disant renforts dans les équipes de Lidom en 2023-24, on doit conclure que nous avons baissé en qualité.

Et si nous voulons faire des comparaisons, regardons les campagnes exceptionnelles des joueurs importés dans le passé.

Alonzo Perry, Licey, a réalisé en 1953 une moyenne de .293, avec 11 home runs, 53 RBI, 11 doubles, 4 triples, 16 bases volées.

Willie Kirkland, Escogido, en 1955-56 a battu .284, avec 9 home runs, 60 hits et 37 RBIs.

Jim Beauchamp, Licey, en 1970-71 a battu .387, avec 14 doubles, 6 doubles, 7 homers et 51 RBIs.

Et pour les échantillons d’autres boutons comme Dick Stuart en 1957-58 avec les Aguilas, Ken Landreaux, des Aguilas en 1980-81, Ralph Bryant avec l’Escogido en 1986-87 et Steve Garvey avec le Licey en 1972-73.

Les importations d’aujourd’hui, les renforts d’aujourd’hui sont des ailes courtes que le fan oublie en un clin d’œil.

Source: Diariolibre.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept − six =

Verified by MonsterInsights